ESPACE citoyens

faq

Nous répondons à vos questions et remarques émises durant les soirées citoyennes!

Il est question d’une fusion par opportunités par opposition à une fusion par nécessité. Quelles sont ces opportunités ?

Soucieuses de construire l’avenir de leurs communes de la manière la plus efficiente possible et souhaitant répondre aux questionnements de leurs citoyens, les autorités de Collombey-Muraz et de Monthey ont entamé durant l’année 2018 une réflexion portant sur les opportunités que pourrait leur offrir une fusion.

 

Un comité de pilotage a été constitué pour ce faire, ainsi que cinq commissions thématiques composées de Chefs de services et de membres de l’exécutif. Ils ont travaillé sur les forces et faiblesses des communes ainsi que sur les avantages et inconvénients qu’elles pourraient retirer d’un tel rapprochement. Enfin, la population a été consultée à plusieurs reprises entre 2019 et 2021.

 

Ces différentes réflexions et consultations ont mis en évidence les opportunités ci-dessous:

 

  • La situation géographique des deux communes implique des défis similaires. La vision des exécutifs en place ainsi que les intentions de développement et le souci d’assurer un service et une qualité de vie à la population est la même. Par conséquent, il existe aujourd’hui de nombreuses coopérations régionales, intercantonales et internationales. Les collaborations intercommunales sont possibles mais leur mise en place est laborieuse et leur pérennité n’est pas assurée. La fusion permettra de faciliter et de garantir ces collaborations.

 

  • Dans la vision des deux communes, il ressort clairement le souhait d’un positionnement cantonal et régional fort. Le poids d’une commune de 27’000 habitants, avec une autorité de décision unique, centre névralgique de la région du Chablais sera crucial au moment des négociations avec le canton et la confédération. Avec 27’000 habitants, la commune fusionnée représenterait environ 8% de la population cantonale, 29% de la population de Chablais Région (VS et VD) et 57% de la population du district de Monthey. Exemples de dossiers pour lesquels le poids de la commune sera crucial :

 

  • Mobilité : ligne du Simplon, le Terminal Rail-Route, ligne de l’AOMC
  • Aménagement du territoire : développement des zones d’activités

 

  • Au vu du fort développement des deux communes, une fusion qui implique une seule autorité de décision, permettra d’assurer une cohérence globale qu’il s’agisse de mobilité, de gestion du territoire, d’urbanisme (urbanisation intégrée et harmonieuse qui favorise les zones de rencontres et les espaces verts), mais également d’infrastructures culturelles et sportives.

 

  • Fusionnée, la nouvelle commune a l’ambition de se positionner comme un pôle économique majeur dans le domaine des services et de l’industrie et un pôle de référence dans le domaine de l’énergie, de l’écologie industrielle et des biotechnologies. Elle souhaite également favoriser le maintien et la création des emplois.

 

  • Les communes bénéficient toute deux d’une situation financière saine et d’infrastructures équivalentes. Une fusion pourrait s’envisager avec sérénité entre deux parties égales. La commune fusionnée veut augmenter sa capacité d’investissement dans le futur.

 

  • Les fusions sont encouragées par le canton pour plusieurs raisons : importance des synergies et du fonctionnement en pôle et soucis d’efficience. Sur un territoire de cette taille, il apparaît essentiel aujourd’hui, de mutualiser les compétences et les infrastructures des administrations pour offrir un service optimal à la population plutôt que de multiplier les prestations et perdre en cohérence et en ressources.

 

Comment s’est porté le choix du nom (Monthey) de la commune fusionnée ?

Le nom de la commune fusionnée est un point très délicat et crucial. Il doit représenter une entité, il doit remporter l’adhésion de la population et il doit également être praticable. Plusieurs options ont été étudiées par le comité de pilotage et un sondage a été réalisé auprès des habitants des deux communes.

 

  • Monthey-Collombey-Muraz : la longueur du nom le plus consensuel n’a pas été validée par Swisstopo qui a fourni un préavis négatif.
  • Il n’existe pas de lieu-dit ou de lieu emblématique qui puisse représenter la commune fusionnée et servir de nouveau nom.
  • Inventer un nom aurait été une possibilité mais aucune proposition ne semblait suffisamment cohérente et pertinente.
  • Le projet de la constituante prévoit le passage des treize districts au profit de six régions. La région nous concernant serait la région de « Monthey ». Ce nom semblerait donc être un choix cohérent pour la commune fusionnée.
  • En avril 2020, via un questionnaire transmis en tout-ménages, la population des deux communes a été invitée à faire ses propositions de noms. Le nom Monthey est sorti en tête dans les deux communes concernées.

 

Pour ces différentes raisons, le choix s’est porté sur « Monthey ». Toutefois, il convient de préciser que les villages garderont leurs noms et leurs codes postaux.

Serait-il possible de prévoir deux votations, l’une pour la fusion et l’autre pour le nom ?

La question du nom de la commune est un point délicat dans un processus de fusion et particulièrement au moment de la votation. Elle soulève un débat identitaire et émotionnel évident. Pour autant, il serait dommageable qu’un projet qui comporte une vision et des projets de développement concrets soit compromis pour cette question. En avril 2020, via un questionnaire transmis en tout-ménages, la population des deux communes a été invitée à faire ses propositions de noms. Le nom Monthey est sorti en tête dans les deux communes concernées. Le vote pour ou contre de la fusion se fait ainsi sur un projet qui intègre le nom.

Quels sont les détails concrets de la fusion ? Quels changements apportera-t-elle ?

La fusion c’est d’abord une vision commune partagée par deux municipalités pour leur développement. Elle est motivée par l’envie d’efficacité administrative et de simplification des processus de mise en place des collaborations. Elle veut également garantir une gestion efficace et cohérente du territoire tout en permettant à la commune fusionnée de se positionner comme un pôle économique majeur et d’offrir à sa population une qualité de vie optimale.

 

De cette vision commune découlent plusieurs éléments concrets qui ont été décidés par les deux municipalités et qui peuvent déjà être énoncés :

 

Lieux  :

 

Guichet d’accueil Collombey-Muraz et Monthey

Bureaux de vote Collombey-Muraz et Monthey

Administration général (office de la population, finances, RH) Monthey

Chancellerie et Présidence Monthey

Juges communaux Collombey-Muraz

Services techniques Monthey (nouveaux locaux prévus pour 2022)

Déchèterie Collombey-Muraz et Monthey

Service de l’urbanisme Collombey-Muraz

Homes, foyers de jour, écoles, (primaires et CO) crèches, UAPE Collombey, Muraz, Illarsaz, Choëx, Monthey

Service du feu Collombey-Muraz

Service social Monthey

Curatelle Monthey

Service des forêts Haut-Lac

Service de la culture Monthey (nouveaux locaux prévus pour 2024)

Service des sports, jeunesse et intégration Monthey (nouveaux locaux prévus pour 2023)

Police Monthey

 

Fonctionnement :

 

–       Gouvernance :

o   L’exécutif sera composé de 9 membres et le Conseil général de 60 membres.

o   Les ressources seront mutualisées pour gagner en efficience.

o   Une vision plus large et cohérente du territoire (urbanisme, mobilité, infrastructures) sera développée.

o   Le processus décisionnel des actuelles collaborations sera simplifié car même si des collaborations existent aujourd’hui, leur mise en place est laborieuse et leur pérennité n’est pas assurée. La fusion permettra de faciliter et de garantir le processus par des décisions d’un seul exécutif. De fait, ces décisions pourront être prises plus rapidement et simplement.

 

–       Nom de la commune administrative : Monthey. Chaque entité gardera toutefois son nom et son code postal (Monthey, Choëx, Les Giettes, Collombey, Muraz, Illarsaz, Les Neyres, Collombey-le-Grand)

 

–       Armoiries : voir sur fusion-mcm.ch, en précisant que les rencontres citoyennes ont permis d’identifier très concrètement le souhait de plusieurs citoyens de ré-examiner la position des colombes sur l’armoirie. Une nouvelle proposition sera communiquée en début d’année. Il a d’ores et déjà été décidé de modifier la position des colombes. 

 

–       Finances :

o   Les finances des deux communes sont actuellement considérées comme « saines » selon les critères de l’Etat du Valais.

o   Le coefficient sera fixé à 1.2.

o   L’indexation sera fixée à 165%.

o   Cela entraînera une baisse d’impôts pour tous les citoyens

o   Les règlements et tarifs relatifs aux services techniques (eau, énergie, déchets) seront harmonisés.

 

–       Aménagement du territoire : l’intercommunalité sera prise en compte dans le cadre de l’élaboration des nouveaux règlements pour 2025. Les ajustements seront réalisés lors de la fusion.

 

–       Enfance :

o   Les centres scolaires (primaires et CO) et crèches-UAPE actuels seront maintenus dans les quartiers et villages selon leur localisation actuelle. Sous réserve des directives du Canton, il est recommandé de garder des directions de proximité proche des écoles et de favoriser les échanges horizontaux.

o   Ils seront dirigés par un directeur au CO et un directeur primaire en lien avec des adjoints répondants dans chacune des deux communes.

 

–       Social :

o   Les structures actuelles seront maintenues.

o   Une direction administrative pour les EMS de Monthey et de Collombey-Muraz est prévue, avec un responsable opérationnel par site.

o   Animation socio-culturel : un collaborateur de la structure socio-culturelle de Monthey (Soluna) a récemment été engagé pour la commune de Collombey-Muraz. Les prestations sur le territoire de cette dernière pourront s’intensifier en cas de fusion.

 

–       Sécurité : la police, le corps de pompiers et l’état major de conduite sont déjà réunis et régis selon un intercommunal.

 

–       Développement durable : un collaborateur spécialisé en développement durable travaille déjà pour les deux communes.

 

–       Les Bourgeoisies resteront indépendantes sauf vote contraire. Une nouvelle entité bourgeoisiale indépendante sera créée à Monthey.

 

–       Culture : L’offre est garantie poursuit son développement.

 

–       Mobilité : La mobilité sera mise en œuvre selon le schéma directeur de l’agglomération.

 

–       Si l’entité fusionnée sera dénommée « Monthey, », chaque village garde son nom, son code postal et son identité ainsi que ses événements phares (fêtes au village, tournois etc.)

 

–       Associatif :

 

o   La vie sociale des villages (associations, manifestations du type fête au village, etc.) perdure.

o   Les sociétés locales et les associations restent indépendantes et continuent à obtenir des subventions comme c’est le cas aujourd’hui.

 

–       Accès aux infrastructures (sportives, culturelles et salles) : les accès seront généralisés pour les différents villages de la commune fusionnée.

 

Collombey-Muraz et Monthey perdent progressivement leur identité. En ce sens, la fusion a peu d'intérêt.

Le projet de fusion est une intention des deux communes de prendre leur futur en main, d’accompagner leur développement d’une réflexion à long terme et d’assurer une cohérence dans la gestion du territoire, de la mobilité et dans l’urbanisme. Les deux communes ont à cœur d’assurer un service à la population de qualité, et gagneraient à mutualiser les compétences et les infrastructures des administrations.

 

La crainte de la perte d’identité et de cohésion ainsi que l’éloignement des membres de l’exécutif en cas de fusion apparaît souvent dans les discussions. Collombey-Muraz et Monthey se sont fortement agrandies ces dernières années. Les liens qui existent entre les habitants se sont parfois distendus. La fusion aura peu d’influence sur ce processus naturel qui tient autant à l’évolution des mentalités qu’à la taille des agglomérations. Toutefois, le travail d’animation des villes, les infrastructures à destination de la population, les lieux de rencontres et de vie sont autant d’éléments qui permettront de garantir ce lien précieux. A l’échelle d’une ville, des vies de quartiers naissent et permette la création d’une vie de village dans la ville. Ce sont des aspects auxquels les Municipalités se doivent d’être attentives, fusion ou non.

 

La taille de la commune fusionnée permettra toujours une offre à la population de qualité et une proximité entre les élus et la population. 

Est-ce que la fusion intègre la notion de sécurité informatique et de protection des données à son projet ?

Les communes de Monthey et Collombey-Muraz accordent une attention toute particulière à la protection des données et à la sécurité des systèmes d’information. Il en sera de même pour la future commune.

Y a-t-il une explication au fait que la population de Monthey stagne (depuis 2-3 ans) et que celle de Collombey-Muraz augmente en flèche?

Les deux communes ont connu une croissance démographique continue et importante. Leur population a presque décuplé depuis 1850. En comparaison, durant la même période, le nombre d’habitants du canton a été multiplié par quatre.

 

Monthey a connu une croissance continue importante dès 1850. Elle avait déjà triplé sa population en 1950. Une situation qui sera comparable pour Collombey-Muraz juste avant 1980. Pour cette commune, la croissance s’intensifie fortement dès cette période. En 2020, Collombey-Muraz compte 9’606 habitants, elle en comptait 2’982 en 1980. En 2020, Monthey enregistre 17’874 habitants.

 

Le développement de Collombey-Muraz est effectivement plus marqué que celui de Monthey même si les deux communes connaissent dans l’ensemble un fort développement pour différentes raisons : position géographique intéressante, attractivité de la commune et économique, développement immobilier marqué. Ce dernier point est peut-être un peu plus important à Collombey-Muraz ce qui peut expliquer la croissance plus soutenue à Collombey-Muraz.Toutefois, divers plans de quartiers sont à l’étude à Monthey et pourraient faire évoluer le nombre d’habitants également.

Dans ce projet de fusion, on a entendu le terme de « dissolution » des communes qui garderaient pourtant leurs entités. N’est-ce pas contradictoire ?

Si le terme dissolution a été utilisé, il fait référence à la fusion administrative. Car les infrastructures et les ressources seront mutualisées et le personnel des deux communes sera repris sous une direction commune. Il en ira de même pour les instances politiques.

 

Par contre, d’un point de vue territorial et identitaire, il ne sera pas question d’imposer une dissolution. Dans le cadre d’une fusion, les identités des villages n’ont pas pour but d’être effacées et lissées. Au contraire, même si le fonctionnement de la commune fusionnée se fait de façon centralisée et même si son nom est modifié, les villages garderont leurs noms, leurs codes postaux, leurs fêtes, particularismes et identités propres.

Pouvons-nous imaginer les élèves des Neyres à l'école de Monthey ?

La répartition des élèves se fait d’ordinaire en fonction du lieu d’habitation. Il est donc imaginable que les élèves des Neyres se rendent à l’école de Monthey.

Quelle vision guide les deux communes dans le projet de fusion ?

Economie

  • Se positionner comme un pôle économique majeur dans le domaine des services et de l’industrie.
  • Être un pôle de référence dans le domaine de l’énergie, de l’écologie industrielle et des biotechnologies.
  • Favoriser le maintien et la création des emplois.

 

Territoire et Environnement

  • Assurer une mobilité efficace.
  • Assurer une cohérence dans la gestion du territoire.
  • Développer une urbanisation intégrée et harmonieuse qui favorise les zones de rencontres et les espaces verts naturels de proximité.

 

Société et cadre de vie

  • S’engager pour offrir à la population une qualité de vie et des prestations optimales, notamment grâce au développement de la digitalisation.
  • Favoriser l’intégration de la population.
  • Offrir des infrastructures sportives et culturelles de qualité.

 

Gouvernance et Fonctionnement

  • Être leader du développement régional.
  • Garantir le dynamisme et l’efficience du service à la population.
  • Garder des finances saines et augmenter la capacité d’investissement dans le futur.

La taille humaine permet une cohabitation plus harmonieuse et une proximité entre les habitants que la fusion risque de mettre en péril.

La crainte de la perte d’identité et de cohésion ainsi que l’éloignement des membres de l’exécutif en cas de fusion apparaît souvent dans les discussions. Collombey-Muraz et Monthey se sont fortement agrandies ces dernières années. Les liens qui existent entre les habitants se sont parfois distendus. La fusion aura peu d’influence sur ce processus naturel qui tient autant à l’évolution des mentalités qu’à la taille des agglomérations. Toutefois, le travail d’animation des villes, les infrastructures à destination de la population, les lieux de rencontres et de vie sont autant d’éléments qui permettront de garantir ce lien précieux. A l’échelle d’une ville, des vies de quartiers naissent et permette la création d’une vie de village dans la ville. Ce sont des aspects auxquels les Municipalités se doivent d’être attentives, fusion ou non.

 

Concernant la taille de la commune fusionnée, dans le cas de Collombey-Muraz et de Monthey, elle permettra toujours une offre à la population de qualité et une proximité entre les élus et la population. 

Dans la nouvelle configuration, on passe à 60 conseillers généraux et 9 conseillers municipaux. Nous perdons 47 personnes en fusionnant. Et au final il y a moins de responsables et plus de distance avec les habitants, de même que pour l’administration. Est-ce un progrès ?

Certes, le schéma choisi (9 conseillers municipaux et 60 conseillers généraux) diminuera effectivement le nombre d’élus. Pour autant, un nombre élevé n’est pas garant d’un bon fonctionnement et d’une bonne mixité. Ce d’autant plus que la fusion n’implique pas un doublement des tâches et des responsabilités. Simplement, chaque projet intégrera un territoire plus large. Le choix des représentants sera crucial, comme il l’a toujours été. Les partis devront être attentifs à la bonne répartition des candidats et présenter des candidats qui sauront défendre les intérêts et les préoccupations des citoyens qu’ils représenteront.

 

Quant à l’administration, les employés sont repris dans leur intégralité, l’ambition étant d’assurer le service à la population qui gagnera en efficience par la mutualisation des compétences et des ressources.

Une association de communes du Chablais ne serait-elle pas plus porteuse qu’une fusion ?

L’association de communes est très critiquable sur le long terme puisqu’elle implique une perte de démocratie en donnant toutes les prérogatives aux personnes désignées et non élues. Il s’agit d’une situation intermédiaire mais non pérenne. Certains s’y sont essayés en Valais mais y ont depuis mis fin.

Est-ce le bon moment pour fusionner ou est-ce encore trop tôt ?

La bonne entente des exécutifs et des administrations tend à penser que le moment est bien choisi. Des collaborations existent, mais la fusion leur permettra de perdurer et se développer. La réflexion a débuté en 2017. Une fusion au 1er janvier 2025 aura été murement réfléchie. On parle ici d’une fusion par opportunités plutôt que par nécessité.

La vétusté des installations existantes n’est pas présentée explicitement (réseau de distribution et de récolte, route, bâtiment communaux). Est-elle un frein à la fusion ?

Les infrastructures des deux communes ont été entretenues avec soin grâce à une politique d’investissement marquée sur les deux territoires. Ainsi, sur ce point, la fusion peut s’envisager sereinement, sur un pied d’égalité.

Quel est le potentiel économique et les avantage de la zone industrielle Tamoil ?

Après le démontage de la raffinerie, Tamoil revalorisera son terrain d’une centaine d’hectars dans une perspective durable avec des zones vertes, un réseau de mobilité douce et des quartiers industriels. C’est un gigantesque et ambitieux projet est mené par la commune de Collombey-Muraz et Tamoil SA en partenariat fort. L’intérêt pour cette cette zone est très marqué. Il est toutefois trop tôt d’avancer des chiffres quant au nombre d’emplois projetés. Dans 4 ans, la concrétisation du masterplan pourra sans doute le permettre.

La fusion va-t-elle modifier les services communaux en nombre d’employés par nombre d’habitants ?

Relativement au nombre d’employés, la Commune de Collombey-Muraz compte 83 équivalents plein temps et la Commune de Monthey 340,8 (y compris le Home et le Service électrique). L’ensemble des employés seront repris en cas de fusion. Le nombre d’employé par habitant ne changera par conséquent pas avec la fusion.

De manière politique, vous parlez de pôle chablaisien fort avec un contact direct avec les élus. Est-ce qu’une projection est faite quant au fonctionnement futur du législatif et de l’exécutif. Y a-t-il un objectif défini par ce pôle (par exemple la représentation d’un Conseiller d’Etat habitant plus bas que Martigny) ?

Dans la vision des deux communes, il ressort en effet clairement le souhait d’un positionnement cantonal et régional fort. Le poids d’une commune de 27’000 habitants, centre névralgique de la région du Chablais sera crucial au moment des négociations avec le Canton et la Confédération. Avec 27’000 habitants, la commune fusionnée représenterait environ 8% de la population cantonale, 29% de la population de Chablais Région (VS et VD) et 57% de la population du district de Monthey.

 

Le fonctionnement de l’exécutif et du législatif sera le même qu’aujourd’hui. Par contre, le poids de la commune fusionnée serait différent aux tables de négociations du canton mais également de la Confédération.

 

La représentativité au niveau communal dans l’exécutif et le législatif ainsi qu’au niveau cantonal dépendent pour leur part des dispositions légales cantonales.

L’inauguration de la caserne des pompiers montre une vraie motivation à cette fusion. Qu’en est-il de la création d’une STEP indépendante pour la commune de Collombey-Muraz alors que la futurostep de Monthey fait son chemin ?

La STEP de Collombey-Muraz nécessitait des travaux urgents et obligatoires en raison de l’augmentation des besoins en lien avec l’évolution démographique. Monthey, qui ne connaît cette exigence de temporalité, s’est ralliée au projet de Cimo de modernisation de la STEP, la FuturoStep. Pour des raisons de calendrier, Collombey-Muraz n’avait pas la possibilité de rejoindre ce projet et attendre la mise en œuvre de la FuturoStep, dont la mise en fonction est prévue en 2035.

Comme notre commune verse plus d’un million par année à Monthey pour la police intercommunale, il serait bien de mentionner que cela n’aura plus lieu, bien que les frais totaux seront toujours là.

En effet, ce montant ne sera plus versé, mais il sera intégré au budget communal de la commune fusionné et ne disparaît par conséquent pas.

Plusieurs questions posées sont restées sans réponses lors des soirées citoyennes de septembre. Cela risque de démotiver les citoyens faire pencher les indécis vers le non.

Il est possible que les rencontres citoyennes aient pu paraître peu offensives. Pour autant, il s’agissait bien là du but de ces rencontres qui marquaient la fin de la période consultative. Le citoyen avait encore la possibilité d’exprimer ses questionnements, son opposition au projet ou au contraire son approbation. Ces rencontres doivent permettre de travailler le projet. Une campagne de communication démarrera fin février 2022 et espérons qu’elle amènera les réponses et éclaircissements que certaines et certains attendent dans la population.

Monthey vient de créer "Monthey Energies SA". Que se passera-t-il, après la fusion, pour les citoyens de Collombey-Muraz qui sont des clients de Romande Energie ?

En cas de fusion de communes, tous les actifs et passifs des communes concernées seraient en principe fusionnés. Cela vaudra pour le réseau électrique en mains de la commune de Monthey, mais également pour les actions qu’elle détient dans la SA. Toutefois, la zone de desserte de Monthey Energie SA ne serait pas automatiquement étendue, Collombey-Muraz ayant déjà un GRD (Romande Energie SA). En cas de fusion des communes, les zones de desserte seraient maintenues et la commune aurait deux GRD distincts, la SA et la Romande Energie. La fusion des zones de desserte ne serait possible qu’en accord avec les deux GRD et doit être autorisée par le Canton. La convention qui lie Collombey-Muraz à la Romande Energies est valide jusqu’en 2037. Des négociations seront menées mais pour l’heure il n’y aucune garantie que Collombey-Muraz puisse casser la convention avant 2037.

Le contrat de quartier était un postulat avalisé par le Conseil Général à Monthey. Il serait utile et nécessaire d’aller au-devant de la population pour améliorer la participation des gens sur les projets de la cité et se rapprocher des citoyennes et citoyens. La mise en place d’association de quartiers contribue à la richesse de la vie locale en organisant de nombreuses fêtes et en jouant le rôle de relais entre les habitants et les autorités.

La participation citoyenne est en effet essentielle à l’adhésion aux décisions politiques et à la cohésion de la population. C’est également un processus très enrichissant pour l’exécutif et la population qui peut ainsi se rencontrer sur un terrain concret. Le processus de fusion a d’ailleurs intégré la population à diverses reprises, au travers d’ateliers citoyens, d’un sondage public et d’une consultation et information. La commission thématique qui s’est penchée sur les questions de gouvernance durant la période de réflexion portant sur les opportunités d’une fusion, a émis la recommandation suivant : « développer des outils de participation citoyenne » afin de réussir la fusion. En l’occurrence, même fusionnés, les villages ne perdront pas leur identité. Le soutien aux fêtes au village, aux sociétés locales et autres associations et événements propres à l’identité de chaque village sera poursuivi.

Est-il prévu de mettre en place des guichets d’accueil décentralisés, ouverts selon des horaires à fixer, pour effectuer les démarches courantes dans les villages de la future commune ?

Un guichet d’accueil restera ouvert dans chacune des communes pour un temps non déterminé et selon les besoins de la population. Il en sera de même pour les bureaux de vote. Les guichets proposeront de plus en plus de prestations dématérialisées (guichets virtuels) afin de permettre de tout un chacun d’accéder aux prestations de l’administration communale plus facilement. Un système de guichet sur rendez-vous est également prévu.